Pourquoi appeler mon livre : Internet, donne-moi ce que je veux !

...ou le billet que je n'ai jamais publié à propos de mon livre.

1. Les internautes demandent tous quelque chose

Regardons le comportement de nos chers internautes. La majorité de la population commence une session internet par une recherche. L'internaute dit « Internet, donne-moi ce que je veux ! ».

Qu'il soit aimant, agacé, suppliant ou menaçant, l'internaute, dans sa démarche sur internet, dit « Internet, donne-moi ce que je veux ! ».

;-) Bon d'accord, …à sa manière. C'est très sympa déjà, il demande. Il pourrait faire comme dans la vraie vie : ne demander qu'à ses amis et à ses profs.

Cela se traduit généralement par :

Ou plus précisément par :

93% des internautes tapent plus de 2 mots dans le champ de recherche.

2. Que demandent-ils ?

Il existe deux grands cas :

a. L'Internaute sait ce qu'il veut et sait où le trouver Il tapera alors dans son moteur de recherche favori, le nom du magasin / service où il trouve généralement ce qu'il veut.

Exemple : Je cherche un livre, je vais sur Amazon, Fnac…''

D'autres taperont l'adresse dans leur navigateur.

L'utilisateur, arrivé sur la page d'accueil du site, a toujours sa petite idée en tête, il va soit :

  • Taper sa recherche précise dans le moteur (s'il connaît le nom exact de l'ouvrage). Il sait où le trouver, c'est généralement en haut. (navigation 038 du livre : Moteur de recherche interne)
  • Cliquer dans le menu sur les catégories qu'il pense être les bonnes pour atteindre son objectif. Il sait où les trouver, c'est généralement à gauche. (navigation 01, 02, 03, beaucoup de modèles du livre sont applicables, liste des 60 menus de navigation).

Le reste de la page d'accueil est dite plongeante (en anglais Deep linking) modèle de navigation 036 du livre. Le créateur du site web va vouloir mettre en avant des produits sur cette page qui est si populaire, mais il va mettre en avant les nouveautés, faire des propositions aux utilisateurs. Il va même pouvoir afficher des pages d'accueil personnalisées pour donner aux internautes le type de produit qu'ils veulent généralement.'

Ce qui donne en terme de flux d'utilisateur :

Une marque qui se crée ne va pas avoir la renommée d'Amazon ! Enfin, pas tout de suite.  Cela donne un point de contact très faible avec le public (le marché), c'est-à-dire 150 à 200 visiteurs par mois, ce sera la famille, les amis et les quelques visiteurs qui auront cliqué sur des liens insérés dans des forums.

b. L'Internaute sait ce qu'il veut et NE sait PAS où le trouver.

C'est lorsque qu'il tape ouvertement sa demande dans son moteur de recherche que s'ouvre le grand potentiel du « Search Marketing ».

Il tape :

Exemple : il tapera « ségolène maillot de bain », « musique téléphone portable », « cms open source », « programme tv », « cinema orléans », « vod sur mac »…

Ca y est la porte est ouverte, le point de contact est possible. Regardons alors son comportement.

  1. Il fait une recherche
  2. Clique sur un des premiers liens (celui dont le titre, la description et le lien paraissent les plus pertinents)
  3. Scanne la page rapidement :
    • La page donne ce qu'il veut ? Il reste.
    • Elle ne lui donne pas ce qu'il veut ? Il clique sur le bouton « retour » et tente un autre lien.
  4. Clique sur le 2ème lien.
  5. Scanne la 2ème page, elle ne lui donne pas ce qu'il veux ?
  6. Clique sur "retour".
  7. Change sa recherche (ajoute généralement des mots-clés).
  8. Et re-clique, et re-scanne et re-clique sur "retour"…

Bref, l'Internaute fait du bâton sauteur entre Google et les liens de résultats. On appelle cela faire du "pogo-sticking". Un "pogo-stick" étant un bâton sauteur en anglais.

Un internaute fait du bâton sauteur (du pogo-stick donc) entre Google et les pages des différents sites proposés. Des allers-retours pour enfin trouver ce qu'il veut.

3. Donnons-leur ce qu'ils veulent

Notre objectif réside par conséquent dans :

  1. Créer des pages qui se trouvent dans les 3-4 premiers résultats d'une requête (ou recherche) donnée.
  2. Faire que l'internaute s'y arrête.

Nous appelons ces pages de contact des pages d'atterrissage. L'art de la création d'une bonne page d'atterrissage est décrit dans le modèle de navigation 052 du livre.

Exemple de page d'atterrissage efficace pour une recherche type « télécharger Firefox » :

Si je tape « télécharger Firefox », sur la première page de résultat, j'ai un gros bouton bien visible. L'internaute "scanneur", le verra. Il aura ce qu'il veut… et vite.

En créant ces pages optimisées pour réellement et précisément donner aux internautes ce qu'ils veulent, voici le type de flux de visiteurs que nous allons créer :

En créant des pages qui répondent exactement à la demande de l'internaute, nous créons de nombreuses portes d'entrée sur notre site. L'idéal est d'en créer le plus possible, disons 300. Ce serait bien.

Super ! Bravo ! En donnant aux internautes ce qu'ils veulent et vite, nous avons fait venir plein de gens sur votre site. Ils ne vous connaissaient peut-être pas auparavant. Et, maintenant qu'ils sont sur votre site, que nous leur avons donné une première fois ce qu'ils voulaient, normalement ils vous aiment !

Et si on les gardait ? Qu'on leur montrait ce que nous pouvons leur donner d'autre à faire, à acheter ? Nous allons tenter de les faire coller au site, en rendant votre site « sticky ».

C'est une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient que nous pouvons leur proposer des modèles de navigation transversaux (de type cross-clicking ou cross-linking navigation 042 du livre affiché en colonne de droite du site, ou de type menu en pied de page, navigation 025).

En conclusion, nous dirons donc qu'en donnant aux internautes ce qu'ils veulent,

  1. Je donne de la visibilité à ma marque.
  2. Je fais connaître mes produits.
  3. Je décide de l'architecture de l'information de mon site.

Bref, donnez aux internautes ce qu'ils veulent, vous aurez ce que vous voulez... d'internet.

Mais vous me direz : comment savoir ce que veulent les internautes ?

La suite très clairement dans le livre Internet, donne-moi ce que je veux ! 60 modèles de navigation pour satisfaire vos internautes.

Pour le trouver tapez « donne-moi ce que je veux » dans votre moteur de recherche favori. ;-)

Commentaires

1. Le 25 octobre 2011 à 12:56, par CSW

Vraiment sympathiques ces infographies :-) Je crois que la clé dans la création d'une ergonomie de site et une architecture claires part de l'intention de l'utilisateur, en sachant découvrir ce qu'il veut trouver, pour le lui donner plus aisément ensuite.

Ajouter un commentaire

Dès que j'aurai lu votre commentaire, je le publierai ... ou pas :).

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Experience Designers INC.

Notre objectif, générer l'émotion

Et que vos utilisateurs fassent cette tête

Tête de : “Ca m'intrigue ! ” - crédit photo : grekopict - Fofolia

Nos services :

  • Consulting, audit
  • Brainstorms, séminaires
  • Recommandations et implantations de solutions.
  • Voir notre offre

Contact

Les différents moyens pour
nous contacter :

Localisée à Tahiti, Polynésie Française
patricia@experiencedesigners.net
Tel : +689 87 35 87 65

Newsletter :

Twitter | Facebook | LinkedIn | RSS | Flickr