quand je m'intéresse à Tolkien

... vous me direz, il était temps !!!

A Noël dernier, j'ai profité de la bienfaisante présence des grands-parents de Toscane pour m'évader dans une série de podcasts sur Tolkien. Vous savez l'auteur du Seigneur des anneaux ce petit best seller qui a de millions de fans à travers le monde ?!

Ce qui m'intéresse sur son oeuvre c'est non seulement la base de l'histoire, les leviers émotionnels qu'il utilise, mais surtout ce que je trouve fascinant c'est qu'il est à l'origine de tellement d'autres contes, jeux de rôles et jeux vidéos à succès que cela en est presque étourdissant.

Comment pensait-il ? Quelles étaient ses méthodes de travail ? Quelles étaient les certitudes fondatrices de son oeuvre ?

Trois mois sont passés et finalement je retiens 5 choses de ces nombreuses heures d'écoute.

1) ESCAPISM : même Tolkien le disait à ses contemporains : "oui, j'ai créé un univers dans lequel les lecteurs s'évadent. Ils s'échappent de leur réalité." (Note à moi-même : à ajouter dans l'ingrédient n°1 de J'adooore).

Je comprends les lecteurs, moi aussi je préfère aller dans cette photo plutôt que d'aller faire la vaisselle.


2) TOLKIEN THE PHILOLOGUE : Tolkien ne se décrivait pas comme un auteur mais comme un historien des langues, un philologue, un scientifique spécialiste des langues médiévales. Honnêtement, un sacré geek le Ronny ! Quand il trouvait un mot dans de vieux vieux poèmes dont il ne trouvait pas l'origine... et bien il l'inventait. C'est ainsi qu'il imagina l'origine et la disparition des Elfs. On parle de 1920, pas de Google, pas de Ctrl+F dans un document, que de très vieux livres dans les bibliothèques de l'université d'Oxford, de Leeds !

Et encore mieux, il savait que les langues et les mots étaient évolutions, transmutations, parfois même retournement de signification... alors il s'essaya à créer ses propres langues ! Dans un des podcasts, on entent Tolkien parler dans l'une d'elle. C'est énorme. Le monsieur parle dans un micro, une langue que lui seul comprend ! :))) Geek alert mais J'adooore. Il y parle d'ailleurs un peu vite, ça casse la poésie, enfin je trouve.

Il aimait inventer des mots mais pour que les mots existent vraiment, il lui était obligé de créer les situations dans lesquels ces mots avaient besoin d'exister.

The 'stories' were made rather to provide a world for the languages than the reverse. To me a name comes first and the story follows... JRR Tolkien

Typiquement, de nos jours, pour pouvoir utiliser le verbe twitter en français, il faut que Twitter et que la Twittmania existe, sinon le mot ne peut pas être utilisé ! Vous voyez le truc ?

Bref, ce que je trouve particulièrement intéressant ici, c'est que son dada lui donnait des contraintes dans lesquelles faire évoluer son histoire. Et en créativité, on le sait... c'est top les contraintes. :)

Finalement, pour simplifier ma vision de la méthodologie de travail de Tolkien, je dirais que son imagination comblait les trous du puzzle de l'histoire. Un puzzle qui n'était pas constitué d'images mais de mots, de phrases, de syntaxes.

PS : Et en passant par là, comme J.K Rowling ses livres ne sont que l'arbre qui cache la forêt de ce qu'ils ont imaginés.

3) TOLKIEN THE VETERAN : Tolkien a pu remarquer lors de son passage dans les tranchés de la première guerre mondiale que nous survivions grâce à l'indomptable courage dont font parfois preuve des petites personnes et ceci alors que rien ne porte à croire qu'il y ait la moindre chance. Selon ses propres mots, cela l'avait clairement marqué. (Carpenter, J.R.R. Tolkien: A Biography 180).

4) TOLKIEN L'AMOUREUX : Le personne de Bilbo embarque tout ce qu'il aimait à propos de sa terre natale, le West Midland, que je confond toujours avec MIDDLE EARTH / La terre du milieu. D'autre part, il aimait l'esthétique sonore du gallois et du finnois. Je crois bien que les langues Elfiques qu'il a inventées sont à l'origine de ces langues. Là, c'est sur je suis d'accord avec lui, le finnois c'est juste hors de tout !

PS / en passant par là : J.K. Rowling a mis un train dans les Harry Potter parce qu'elle aime les trains. Andy Warhol est devenu célèbre en peignant ce qu'il aimait : les conserves de soupe Campbell et l'argent.

5) UNE LANGUE NE PEUT EXISTER SANS SES LEGENDES : De tout cela une question continue de tourner en moi, lorsque je rentre de la crèche, que je fais la vaisselle... Tolkien qui au début soutenait l'Esperanto a fini par le "renier". Il disait quelque chose comme cela : "une langue ne peut exister sans ses légendes." Argument par lequel la série de podcasts se termine... l'intervenante au drôle d'accent finit par dire : "vu le nombre de personnes qui parlent les langues de Tolkien, il devait bien avoir raison quelque part."

Je ne sais pas, je me demande... est-ce vrai pour d'autres choses ? Pour exister, pour vraiment être utilisé, pour évoluer quelque chose doit-il avoir ses légendes et mythologies ?

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Dès que j'aurai lu votre commentaire, je le publierai ... ou pas :).

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Experience Designers INC.

Notre objectif, générer l'émotion

Et que vos utilisateurs fassent cette tête

Tête de : “Ca m'intrigue ! ” - crédit photo : grekopict - Fofolia

Nos services :

  • Consulting, audit
  • Brainstorms, séminaires
  • Recommandations et implantations de solutions.
  • Voir notre offre

Contact

Les différents moyens pour
nous contacter :

Localisée à Tahiti, Polynésie Française
patricia@experiencedesigners.net
Tel : +689 87 35 87 65

Newsletter :

Twitter | Facebook | LinkedIn | RSS | Flickr