Interview de Janus Friis, cofondateur de Kazaa, Skype et Joost

Toujours dans ma série "Mes favoris du Web 3 2007", Janus Friis, cofondateur de Kazaa, Skype et Joost.

En bref :

  • Il s'éclate et maïeutique avec son binôme.
  • Ils ont parfois des idées stupides.
  • Ils ont commencé en 1999.
  • Il préfère se concentrer sur le business que de faire des présentations.
  • Les raisons du succès de Kazaa ? Le vide laissé par Napster.
  • Les raisons du succès de Skype ? La solution est virulente de nature. Au début de Skype, les gens devaient avoir Skype pour s'appeler les uns les autres.
  • Les mots-clés qui reviennent "chance", "le vide créé par", "fonctionnalités"...
  • Pourquoi Skype est-il tombé en novembre ? Internet est un système capable de s'autosoigner. L'update de Microsoft a créé un gros bug et le processus d'autoguérison n'a pas fonctionné. Heureusement au bout de 2-3 jours, le bug "s'est" réparé.
  • Grâce à l'adoption du haut débit, les (bonnes) idées de 1999 peuvent être recyclées.
  • Joost est un projet différent des autres, c'est un projet qui dépend du marché (des professionnels du marché !).
  • J'abandonne, il dit trop de choses intéressantes.

Autre extrait du Web 3 2007 : présentation de Evan Williams, créateur de Twitter

En bref :

  • les fonctionnalités c'est bien, mais si au lieu d'en ajouter on en enlevait ?
  • Bla bla bla, il est super.

Ma conclusion : Twitter, c'est un très bon exemple de l'idée pour être créatif, ajoutez des contraintes.

Présentation : Philippe Starck, designer (extrait de "Le Web 3 2007")

Je vais, dans les jours à venir, publier mes vidéos favorites extraites de Le Web 3 2007. Toutes les vidéos des présentations du Web 3 2007 sont sur http://my.vpod.tv/leweb3.

* Retranscription/traduction abrégée, commentée, et sujette à interprétation - à prendre ou à laisser. Les commentaires en italique sont les miens. Les autres, quelle que soit la forme, sont les "siens"*.

  • Il annonce 20 minutes de présentation et nous invite à faire une sieste. La vidéo dure 47 minutes
  • Ils nous font un concours des pires accents français avec Loïc Le Meur :-)
  • L'accent français, c'est comme le camembert : une marque française inimitable.
  • Il fait de grosses erreurs d'anglais. "I have nothing to said". Message à mes élèves qui ont peur de l'anglais : ce n'est vraiment pas grave, l'important c'est d'essayer. Vous voyez ça ne l'a pas empêché d'arriver là où il est. :-)
  • Nous, webeux, investisseurs, il n'y connait rien à nos métiers alors il va nous raconter le sien. Nous expliquer sa démarche créative.

Tenter de faire des non-produits pour les non-consommateurs vers un marché de + en + moral

  • Il n'aime pas la notion de cible de marché (target consumer).Ce qui me laisse perplexe.
  • Bla bla bla des mots-clés : territoires de travail, mutation des marchés, un non-produit, un non-consommateur, utilisateur, utilisateur, usages.
  • Philippe nous dit que tout le monde travaille sur les mêmes territoires et que l'on ne voit pas les nouvelles opportunités de marché. Des opportunités plus cohérentes avec les mutations du marché en cours.
  • Il nous dit que c'est de notre devoir que de faire des produits éthiquement corrects.
  • Il parle des produits qui ont 10% d'usage et 90% de "merde" autour.
  • Pour lui un "non-produit", c'est 90% d'usage, 10% d'un "je ne sais quoi".
  • Que faut-il pour être un non-produit ?
    1. Il faut mériter d'exister dans une mesure vraiment honnête.
    2. Il doit avoir le bon positionnement écologique.
    3. Il doit avoir le bon positionnement économique.
    4. La bonne position sexuelle. !!!!, il est au courant... :-)
    5. La bonne position sociale.
  • Qu'est-ce qu'un non-consommateur ?
    1. C'est un être humain, comme nous. Il dit "type" mais je me sens tout de même concernée.
    2. Il s'occupe à construire le futur. Ou son contraire, je n'arrive pas à entendre.
    3. C'est au fond un rebelle moderne
    4. Il subit les publicités pour une nouvelle voiture en se disant "Mais je n'ai pas besoin d'une nouvelle voiture."
    5. Ces non-consommateurs sont les intelligents du marché.
  • La rencontre des non-consommateurs et des non-produits constitue le marché éthique / moral.
  • Ces sociétés sont le futur.
  • Les autres sociétés vénales et cyniques sont obsolètes.
  • Bref, nos non-produits sont des biens bien. Il revient sur le jeu de mots autour des good-goods.
  • De la politique subversive : user de son pouvoir politique pour un marché de + en + moral.

    • Le consommateur, lorsqu'il achète, "vote", fait de la politique.
    • Acheter Prada ou H&M, c'est voter Prada ou H&M. Acheter une BMW ou un vélo, c'est un vote politique.
    • Vous, consommateurs, businessmen, ajoutez une conscience politique dans vos actions.
    • Vous pouvez l'avoir de deux manières : concrète ou par le biais d'une métaphore.
    • Exemple d'une action métaphorique dans ses actions : la lampe fusil mitrailleur (collection Gun de Starck).
    • Beaucoup d'explications... Vous avez compris.
    • Petit détail, facile d'accès, intéressant. La lampe se lit comme une planche de B.D., elle est pleine de symboles.

    La question pour générer de la créativité : "Comment puis-je faire pour aider mon utilisateur à ..."

  • Un designer ne peut pas créer un bel objet juste pour créer un bel objet qui caresserait son égo.
  • Toute création tient sa source d'un concept.
  • Un concept avec un regard le plus haut, le plus large possible au dessus de nos applications concrètes.
  • Sans vrai concept proche de cette grande image (façon de vivre,...), le produit ne mérite pas d'exister.
  • Exemple :
    • Il constate tous les jours du sexe partout dans nos télés, nos cinémas, nos magazines.
    • Il croit que l'amour existe. Il aime à le penser.
    • Dans le design de meuble, il est étonné de ne pas en voir.
    • Pas un objet / meuble qui ne parle de sexe, étrange, non ?
    • Il espère que c'est pour nous une grande partie de notre vie.
    • Pour lui, c'est une activité qui lui prend une à deux heures par jour.
    • Ce n'est pas rien !
    • 2 heures de pratique par jour demandent des outils et de l'organisation et pourtant rien n'existe.
    • Sa question devient donc : "Que puis-je faire pour mettre du sexe dans les meubles ?"
    • La question cruciale qu'il se pose est : "Comment puis-je aider mon ami à avoir une meilleure vie ?"
    • Il complète alors la question : "Comment puis-je aider mon ami à avoir une meilleure vie sexuelle avec mes meubles ?
    • Le résultat :

    • Bla bla bla, il explique en détail. Je pense que vous aurez compris. :-)
    • Les plus grandes révolutions sont invisibles...

    Manger organique / bio, manger correctement.

    • Votre cerveau est un ordinateur.
    • La nourriture est sa source d'énergie.
    • La différence entre les hommes et les animaux, c'est notre intelligence.
    • La qualité de la nourriture que nous ingérons protège notre intelligence.
    • Si nous protégeons notre intelligence, nous sommes capables de comprendre que la seule raison d'exister est de préserver le concept de l'amour.
    • Cela paraît un peu ridicule, il sait.
    • "Je n'ai pas peur d'avoir l'air ridicule."
    • Nous sommes les seuls à avoir inventé ce concept.
    • Le matérialisme commence à remplacer le concept de l'amour.
    • Mieux vaut être pauvre et aimé que riche et sans amour. Il assume le côté fleur bleue.

    La suite en version courte :

    Ensuite, il parle
    • d'écologie ;
    • de bionique ;
    • de l'invisibilité des produits, des meubles, de la chaise Louis Ghost ;
    • de mutation (des créatures en évolution que nous sommes) ;
    • de voyages dans l'Espace à un prix accessible, en prévision de la fin du soleil dans 5 milliards d'années.
    • de religion ah ce n'est pas dans la vidéo. Je comprends... ;
    • de travailler en tant que mutants conscients de notre mutation ;
    • de maîtriser notre vitesse d'évolution : c'est important, sinon c'est la révolution et tous les drames qui vont avec.
    • de l'évolution. L'évolution ne coûte rien. La révolution coûte très cher ;
    • Il teste ensuite le Kindle, l'eBook d'Amazon. Grand moment ! Il dit que le designer n'a pas su s'oublier, qu'il n'a pas su être humble et disparaître de l'objet.

    Conclusion personnelle :

    Ce que j'en garde tout particulièrement ? La question clé : "Comment puis-je faire pour aider mon ami à ...".

    Philippe, j'ai deux questions (qui resteront, je pense, dans les airs numériques) :
    • On peut mesurer l'importance d'un produit à la quantité de packaging qui le contient. Riz, packaging minimal ; boîte de chocolat, beaucoup de couches et de papier.... Vous disiez aider à l'adoption des produits bio en améliorant leur image. Avez-vous cherché à utiliser le moins d'emballage possible ?
    • Vous disiez que le viagra et les produits similaires rendent à nouveau les femmes victimes des hommes. Et vous dites l'accepter. Est-ce aussi de la politique subversive ? :-)

    Merci Philippe, merci à Loïc et son équipe. Je ne me sens pas très concernée par la disparition du soleil dans 5 milliards d'années , mais grand moment d'inspiration.

    Tom Raftery dans mes interventions favorites de "Le Web 3" 2007

    En bref : Tom Raftery applique la théorie des contraintes pour rendre possible la production d'énergie éolienne en Irlande. Dans l'affaire, les utilisateurs pourraient être payés pour consommer de l'énergie à certaines heures.

    Il en profite pour parler brièvement de son projet d'optimiser la déperdition d'énergie lors de la construction du Data Center de Cork. Les résultats obtenus semblent +++. La méthode pour les obtenir, un projet collaboratif en Open Source.

    Discours de Steve Jobs à Stanford

    A venir dès que je trouve "une minute", un résumé traduit.

    Mes citations favorites : "Keep looking, don't settle" et "Stay hungry, stay foolish"..

    J'ai une question : c'est quoi le problème avec la moustache ?

    < 1 2 3 4 5


    Experience Designers INC.

    Notre objectif, générer l'émotion

    Et que vos utilisateurs fassent cette tête

    Tête de : “Ca m'intrigue ! ” - crédit photo : grekopict - Fofolia

    Nos services :

    • Consulting, audit
    • Brainstorms, séminaires
    • Recommandations et implantations de solutions.
    • Voir notre offre

    Contact

    Les différents moyens pour
    nous contacter :

    Localisée à Tahiti, Polynésie Française
    patricia@experiencedesigners.net
    Tel : +689 87 35 87 65

    Newsletter :

    Twitter | Facebook | LinkedIn | RSS | Flickr