quand j'investigue Huttopia, le camping nature ciblé pour les citadins


Réussite d'Entreprise 14/04/15 par TLM

Inspiré du modèle canadien, un couple originaire de la Drôme / Lyon, développe une nouvelle expérience camping entourée de verdure, sans être les uns sur les autres, des cabanes en bois ou de grandes canadiennes. Un camping confort main libre (pas besoin d'apporter éponge, liquide vaisselle, draps, serviettes, le kit bébé est offert). Développé en opposition au modèle Center Parc qui, comme le dit le co-fondateur "nous enferme dans une bulle", Huttopia nous ouvre sur la région avoisinante. En partenariat avec l'Office National des Forêts, Huttopia développe une expérience "au vert" qui fait du bien. Bientôt un Huttopia remplacera le camping du bois de Boulogne.

En tant que Designer d'Expérience, je suis touchée par la finesse de leur positionnement stratégique tout embarqué dans l'expérience proposée.

quand Linda Hill investigue un sujet qui me tient à coeur

Bon, il faut s'accrocher à ses neurones mais finalement ce qu'elle dit la dame, c'est que ceux qui arrivent à mener un groupe qui pétille d'innovation, ce sont des leaders qui réussissent à créer des espaces qui permettent aux génies individuels de s'exprimer.

Le processus n'est pas linéaire, ni descendant, il est montant et fait d'itérations et de re-travail.

Ce sont des propos que j'ai déjà entendus chez JK Rowling et Shonda Rhimes.

quand je commande mon kit bitalino

hihi mon kit Bitalino est en cours d'acheminement.

C'est un produit portugais (pas américain, pas MIT) alors gros moment de solitude devant la page de suivi du colis.

quand, cette fois, c'est un marathon JJG

En ce moment, je m'attaque à la méthode JJG pour créer de l'émotion.

Voici ce que j'ai rassemblé en regardant quelques dizaines de vidéos :

  1. Trouver "LE" sujet (c'est quelque chose à défendre, quelque chose que les gens vivent, c'est une forme de paradoxe, c'est quelque chose qui correspond à une attente) quelque chose en phase avec la personnalité du chanteur, de son public et de son auteur.
  2. Garder sur des petits bouts de papier des idées de "sujet"
  3. Garder des sacs plastiques plein d'idées de sujet
  4. Pour trouver des idées de sujet : connaitre l'interprète ou faire des recherches (lire xxx interviews)
  5. Pour trouver des idées de sujet : vivre une vie de quelqu'un de standard, pas vivre la vie d'un chanteur à succès
  6. Pour trouver des idées de sujet : faire du vélo ou ...
  7. Pour la mélodie, "gratouiller" sur son piano pendant des heures jusqu'à ce qu'il ait quelque chose de "pas mal" qui émerge
  8. Ensuite c'est que du travail : rythme, rimes, paroles, c'est de la technique. Ca s'apprend.
  9. Répéter jusqu'à ce que l'on ne soit plus en phase avec notre époque.
  10. Ne pas faire trop d'albums, cultiver la rareté...
  11. Alors que le succès est juste devant nous, bien que l'on soit particulièrement humble décider d'aller ...

quand Luc Besson est aussi un chasseur d'authenticité

Capturer l'authenticité d'une émotion sur le visage d'un spectateur est clé pour véhiculer l'émotion. On le voit dans les vidéos de buzz. Toutes les techniques de l'Actor's studio tournent autour de ça... de techniques pour créer cette authenticité. Je ne parle même pas du travail des photographes sur ce sujet.

Voici comment Luc Besson s'y prend :

5:49. Je la résumerais en deux points : "make it real, surprise actors". Et oui, même Bruce Willis y a droit.

PS : Walt utilise la même technique dans cette scène de Mary Poppins

quand je me lance (enfin) dans un marathon Shonda Rhimes

Ma technique de recherche est la suivante :

  • identifier des produits "adooorés".
  • partir dans un marathon fait de vidéos, de livres et autres interviews sur les créateurs du produit.

Et là, vacances aidant, j'ai récupéré un peu de CPU, donc je me suis attelé à Shonda Rhimes, créatrice, en autre, de Grey's Anatomy. Shonda est Doctor of Arts diplômée de Darthmouth. Shona Rhimes, doctor of Arts Elle partage très généreusement, dans les vidéos ci-dessous, avec deux autres auteurs à succès : "SON PROCESS". En design d'expérience, au contraire d'un artiste qui travaille seul, il est question de réussir à créer "en groupe".

  • Comment fait-elle pour gérer les peurs des acheteurs ? et à leur "Stupid notes"
  • Comment fait-elle pour convaincre le network ?
  • Comment fait-elle pour tirer le meilleur de ses équipiers ?
  • Comment fait-elle pour être à l'écoute des opportunités apportées par les autres artistes de l'équipe ?
  • Comment fait-elle pour extirper le meilleur d'elle-même ? (oui oui, extirper)
  • Où sont les jalons (the stakes in ground) qui lui permettent de créer autant d'émotions chez les téléspectateurs ?

Bref, quel est le processus de co-création de la série à très grand succès "Grey's anatomy" ? Voyons ce que le "Doctor of Arts" dit.

Les réponses dans ces 2h30 de vidéo :))

Ce que j'en retiens en 10 points :
  1. Fait des silences, trouve la peur sous-jacente
  2. En cas de moment difficile, utilise ça
  3. Benchmark, recherches, écoute ton intuition, regarde ce qu'il te plait, fait des choses que tu aimerais voir
  4. Regarde ce que les équipes apportent, prend les nouvelles idées que cela apporte, édite toi-même, re-shoot les bouts qu'il manque, emprunte allègrement à ta propre vie
  5. Soit claire de qui sont tes personnages et où tu veux aller. Ai des images fortes dans ta tête de ce qu'il se passe à mi-parcours. Connait ce qu'ils ont dans leur casier
  6. Travaille en musique, note ce qui "sticks", travaille le rythme, travaille la soundtrack encore encore et encore
  7. Respecte ton process (voire impose ton process) mais livre aux deadlines
  8. Pas de template mais "thread, thread, links, thread here there", des arcs sur 3 épisodes, sur une season, sur une série de plus de 300 épisodes. "I'm a craft lady".
  9. Donne tout ce que tu as... tu ne sais pas s'il y en aura d'autres
  10. Et enfin "Be a doer"

PS : j'ajouterais... ce que j'entends entre les mots : "walk into the fear".

quand il est question de "prendre des risques"

Il y a quelques jours, j'ai eu le plaisir de faire une conférence J'adooore auprès d'une grande marque française de cosmétique. C'est toujours aussi chouette pour moi de partager mes recherches avec ceux pour qui je les ai faites.

IMPP me fait intervenir dans le cadre de "L'atelier", mon intervention est positionnée en fin de journée. J'arrive, et petits retards sur la journée aidant, j'ai alors la chance d'entendre les comptes-rendus des tables par sujet de recherche. Cette fois-ci une personne a fait un compte-rendu en finissant par un : "bref, il faut prendre des risques". A ce moment là, toute la salle s'est animée, des applaudissements, des cheers. Ils étaient tous bien d'accord !

Cette phrase m'a inspirée. Me fait de nouveau réfléchir sur cette notion de prendre des risques. Qu'est-ce que prendre des risques quand on est en groupe ? Le groupe soutient-il le risque ? Où est le risque réellement ? Est-il financier ? Est-ce risqué pour notre image de marque ? Est-ce risqué pour notre ego ? Est-ce risqué pour notre réputation en temps que professionnel ? Y-a-t-il vraiment innovation sans prise de risque ? En temps qu'équipier, dois-je prévenir les autres que je prends des risques ? Cette capacité a prendre des risques, n'est-ce pas là l'essence même de ce qui va me permettre de différencier ma marque ? Car je vais prendre des risques là où les autres ne vont pas le faire. Je reflète sur mon travail passé, sur les bons que j'ai pu faire en design d'experience... et combien de fois... c'est la prise de risque qui m'a permis de cristalliser les choses.

Bref, j'ai l'impression d'avoir une main dans le dos, ferme et réconfortante, qui me pousse à prendre des risques maintenant. Pour fêter ça, ce weekend, j'ai pris un risque de 2m50. Indice.

Je vous tiendrais au courant de ce que ça donne. :)

quand je m'attaque à la programmation

A l'IIM, avec notre super intervenante objets connectés... nous nous attaquons à un gros sujet : "donner à TOUS nos étudiants une furieuse envie de savoir programmer !"

L'objectif est de créer "LA DECISION" dans l'esprit de nos jeunes "designers d'interaction".

Je pense, dans mon argumentaire, utiliser un "Steve a dit" :

Je pensais aussi :

  • à créer l'étincelle créative dans leur esprit afin de vouloir réaliser leurs idées,
  • leur démontrer en quoi, comme faire des fautes d'orthographe, ne pas savoir programmer est une forme d'handicap,
  • trouver un méga giga pédagogue intervenant en programmation,
  • et créer du lien du lien et du lien avec leurs objectifs.

Bref, tout un programme.

quand je trouve un chouette atelier à faire avec des enfants

L'autre jour ma lolotte était invitée à l'anniversaire d'un copain de crèche... je me suis dis que plutôt que d'acheter des boucliers dans le commerce, nous pourrions les fabriquer.

Ca marche avec trois bouts de ficelles, un peu de couleurs, un reste de carton et beaucoup de colle blanche.

quand la pédagogie Steiner-Waldorf me parle

L'autre jour, je lisais dans un article du Point : "A en croire le New York Times, de nombreux dirigeants et salariés de Google, Yahoo, Apple et eBay, envoient leurs enfants dans un établissement Waldorf, dont la pédagogie est particulièrement anti-technologique."

Interpelée, j'ai fait quelques recherches et... l'un des piliers de la méthode réside dans cette règle d'or :

L'enfant fait d'abord les choses avant de les aborder par l'abstraction.

Ca me parle.

quand Alex le perroquet me parle

Entre apprentissage passif et forme intéressante d'incentive, Alex me parle.

quand on parle de sa capacité à gérer la frustration

quand je lance un projet "Paris, city of love"

Il paraît que Paris est la ville de l'amour. ... voyons si c'est vrai.

J'ai pour projet avec la Sté Eurelis et les prépas de l'IIM de faire une grande opération dans Paris pour la St Valentin.

Notre objectif : poser une balise iBeacon en forme de coeur dans 200 endroits témoin d'un moment lié à l'amour.

Ainsi les personnes qui auront téléchargé l'application iPhone ou Android en s'approchant de la balise verront automatiquement le contenu associé à la balise s'afficher.

Voici quelques exemples de contenu associé aux balises :

123, Saint Germain des Près.

Gare de Lyon, voie E.

Notre Dame de Paris.

J'ai le budget pour mettre 30 balises... mais ce ne sera pas assez...

Alors, cette semaine, je lance un Kisskissbankbank pour obtenir les 2 600 euros dont nous avons besoin pour mener l'opération avec l'ampleur qu'elle mérite.

Notre objectif mettre 200 balises.

Les balises mesurent 4cm x 4cm x 2 cm.

Si le projet vous emballe, soutenez notre projet sur le site de crowd-funding Kisskissbankbank.

quand je rencontre Yassine Slami, concepteur à la Cité des Sciences et de l'Industrie

... j'ai la tête d'une fan complètement gaga. Preuve en photo.

Rencontre avec Yassine Slami, muséographe à la Cité des Sciences et de l'Industrie

En fait, si j'ai décidé d'être Designer d'expérience, c'est grâce aux concepteurs de la Cité des sciences. Quand j'étais jeune, ma mère nous trainait dans les musées mais elle nous emmenait surtout à la Cité des sciences et au Palais de la Découverte. Donc, si mes cours sont ce qu'ils sont, c'est parce que je crois vraiment dans la façon dont ils vulgarisent l'information chez Universcience.

Yassine Slami est Chef de projet concepteur multimédia
Département Innovation, Conception et Production Multimédia
Direction des éditions et du transmedia à la
Cité des Sciences et de l'industrie, Universcience

et intervenant à l'IIM.

Dans cette vidéo, Yassine et l'équipe projet parlent de leur travail sur Jeu vidéo, L'expo.

 

Yassine a commencé à répondre à une interview que j'aimerais publier dans XD Magazine "Stratégies pour créer des expériences interactives robustes". J'espère pouvoir avoir plus d'information. Il m'a invité à venir le voir à la Cité des sciences !!!!

J'espère en profiter pour avoir plus d'infos sur leurs stratégies pour créer de la coopération et de l'engagement aussi sur nos installations interactives.

Et puis, s'il accepte, j'aimerais le faire intervenir auprès des Années 2 de l'IIM, axe Design Interactif... nous avons évoqué le sujet suivant : "Comment rendre un sujet pas sexy, sexy. (technologies adhoc)".


Quand je vous dis que je suis une groupie !

Merci Yassine, merci Emmanuel Perotti pour ce super rendez-vous.

quand j'ai le plaisir de faire une présentation "J'adooore" chez Clarins

Florence Guittet, spécialiste de l'expérience client en magasin et lectrice des J'adooore, m'a invitée à terminer une journée de formation chez Clarins.

Honorée, ce fut vraiment un plaisir de présenter le contenu de mes recherches aux équipes Clarins. J'avais vraiment l'impression de mettre mon bébé dans les bonnes mains.

Florence avait appelé mon intervention, le wouah de fin de journée... j'ai l'impression que le contenu de formation a été à la hauteur, voici l'émotion dans laquelle les participants reportaient être en fin de journée.

Merci Florence, merci les équipes C, j'ai hâte de voir ce que vous allez préparer à Georges, Malika et Brigitte.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 >


Experience Designers INC.

Notre objectif, générer l'émotion

Et que vos utilisateurs fassent cette tête

Tête de : “Ca m'intrigue ! ” - crédit photo : grekopict - Fofolia

Nos services :

  • Consulting, audit
  • Brainstorms, séminaires
  • Recommandations et implantations de solutions.
  • Voir notre offre

Contact

Les différents moyens pour
nous contacter :

Localisée à Tahiti, Polynésie Française
patricia@experiencedesigners.net
Tel : +689 87 35 87 65

Newsletter :

Twitter | Facebook | LinkedIn | RSS | Flickr