quand c'est une question de temps

J'étais la semaine dernière avec les année 2 de l'IIM pour un amphi... intimiste... dirons-nous.

Le responsable des études a demandé aux intervenants de donner aux étudiants des méthodes pour créer le buzz, lorsque l'on est une entreprise.

Ma proposition de méthode n°1 pour créer le buzz en 5 étapes :

  1. prendre le message que l'entreprise veut faire comprendre. Le prendre le plus nu possible. (si vous avez un bon directeur de la communication, cela devrait être facile. Sinon... bonne chance.)
  2. mettre de vraies personnes dans une situation la plus universelle possible (une rue, une gare, un salon, un centre commercial). Nous les appellerons nos proxy. J'ajouterais même que l'idéal est d'avoir des proxys qui ressemblent à notre cible.
  3. démontrer par l'exemple ce message. Le démontrer par l'exemple à fond, en faire beaucoup, beaucoup. Pas en le démontrant un peu gentiment, poliment. Non, en le démontrant x200%. (attention à rester dans le vrai, ne mentez pas, ça se voit, cela se verra toujours.)
  4. pour que l'empathie, la projection se fasse avec la personne vivant réellement l'expérience, il est primordial de filmer les réactions et autres expressions du visage.
  5. Et comme le disait Jean-Jacques Goldman à Céline Dion, quand elle en faisait trop : "Ce n'est pas la peine. Laisse leur du temps, laisse le temps à l'émotion de monter."

Je pense que cette vidéo qui a été vue plus de 21 millions de fois en moins de 2 semaines, démontre bien mes propos.



Avec ces images... le réalisateur, John X. Carey laisse le temps aux neurones miroirs de faire leur travail.

Statistiques Youtube de viralité de la vidéo

Ici des détails sur les dessous du projet Real Beauty Sketches

Vous voulez voir d'autres exemples de buzz utilisant cette méthode :

quand je visite une caverne à doudou

Dans mon effort de "trouver ce que mes recherches en design d'émotions peut apporter aux autres", j'ai demandé à Carole d'Avenue des anges de nous écrire ce que ma visite lui a apportée. Voici son compte rendu :

Quand Patricia Gallot Lavallée transforme le petit monde feutré d’Avenue des Anges…

Patricia arrive avec un sourire lumineux, et promène autour d’elle un regard qui pétille et qui fourmille d’idées. Et surtout, elle énonce avec authenticité ce que l’on ne dit pas mais qui devrait être dit, elle trouve le trait d’humour, l’aspect unique de l’offre à valoriser, elle sort des sentiers battus et on veut bien l’y accompagner tant la démarche est pleine de suspens.

Avenue des Anges est en ligne depuis 7 ans. Site marchand de cadeaux pour bébés personnalisés et de puériculture, c’est une machine bien rôdée, avec une offre et un discours à priori bien adaptés à la cible. Sauf que… de temps en temps il faut redonner à tout cela un petit coup de oomph, pour accrocher une nouvelle cible, pour apporter l’élément de surprise, pour déclencher l’envie...

Avec Patricia il faut accepter de sortir de sa zone de confort, pour aller à l’encontre de ce que le client voudrait acheter, plutôt que sur ce que l’on souhaite lui vendre. Entendre que le client veut régler un problème, ou s’approprier une part de rêve, que parfois il ne voit pas d’emblée dans notre offre. Laisser parler la créativité, être différenciant ou unique, proposer un autre parcours, un autre discours…

Avec Patricia j’ai appris à sortir de mon rôle de directrice du site pour devenir une marchande de doudous adorés… parce-que les petits qui arrivent chez Avenue des Anges viennent aussi retrouver le doudou adoré qu’ils ont perdu. Et du coup Avenue des Anges n’est plus un magasin physique ou en ligne qui ressemble aux autres… c’est aussi un lieu magique où les petits font broder leur prénom sur un objet très chargé d’affect… J’ai repensé le cadeau de naissance autour des attentes de la Maman, et surtout deux jours plus tard j’ai réorganisé le corner boutique.

Merci Patricia… et au fait… tu reviens quand ??

quand Philippe Starck nous demande d'imaginer un modèle de décroissance positive

Je réponds par ce concept.

Et si vous vous posez vraiment la question : "C'est quoi Jugaad ?" alors vous pouvez cliquer ici : JUGAAD PARTY. (une initiative actuellement viralisée par la promo 2016 de l'IIM.)

Voir conférence USI où Philippe Starck demande à une assemblée de designers et d'ingénieurs en informatique d'imaginer un modèle de décroissance positive.

quand je donne une conférence J'adooore spéciale IIM

Oyé, oyé, demain à 13h30, j'ouvre pour les étudiants de l'IIM, le premier ingrédient de J'adooore.

L'ingrédient s'appelle peut-être Beauté, mais je pense que :

  • les 3Distes de l'IIM devraient y trouver des choses intéressantes, surtout lorsque nous parlerons des critères qui permettent de créer un personnage miiiiignon.
  • les Jeux vidéo aussi, surtout lorsque l'on parlera de ce qui créé un univers.
  • les Com d'Entreprises et les webs pourront voir comment appliquer l'ingrédient n°1 aux sites web et aux réseaux sociaux.

Quelques places sont réservées pour des invités extérieurs. Alors, si vous voulez venir et que vous pensez pouvoir être à La Défense demain, mercredi 17 avril à 13h30, envoyez-moi un email.

quand je fais une pose écolo

J'aime beaucoup l'exemple que présente Béa qui vit une vie 0 déchet. Ses solutions Hippie Geekolo Chic, blanc, vert, bois. Sa stratégie : 3R - reduce, reuse, recycle.

Penser son design en Cradle 2 Cradle... de manière à ce que l'on crée soit réutilisable. Pour moi, l'exemple de ce concept c'est le capsule Nespresso. Elles sont faites en aluminium, un alliage recyclable à l'infini. Le mar de café peut servir à faire de l'engrais. Donc Nespresso paye les relais colis pour récupérer nos capsules et nous en préparer de nouvelles.

Alors que je regardais des vidéos sur Comment faire du papier recyclé à la maison... j'ai trouvé que cela ressemblait beaucoup à "aller laver le linge au lavoir", il y a des bassines, il faut étendre les feuilles. Heureusement, il va y avoir des machines pour ça !

Des machines à créer du papier toilettes à partir des poubelles de papier (le white goat), des imprimantes qui rendent le papier blanc avant d'imprimer (CMYK Electro-eraser)

En regardant le travail de Samuel Bernier, je me dis qu'il ne reste plus qu'à avoir des imprimantes 3D qui utilisent un plastique recyclable à l'infini. Comme ça quand je n'ai plus de plastiques pour mon nouveau projet, je n'ai qu'à lui donner mon altère. L'altère, je la ré-imprimerai plus tard si besoin, le fichier est sur Instructables, pour le recycler de plastique à la maison... je vais devoir attendre un peu, mais ça commence.

quand le monsieur propose un autre postulat qui m'interpèle.

Le neuroscientifique Daniel Wolpert commence avec une prémisse surprenante : le cerveau a évolué, non pour penser ou ressentir, mais pour contrôler les mouvements.

Cette vidéo que j'ai regardé, il y a quelques mois maintenant, continue de m'interpeler. Surtout l'histoire de cette plante qui a un cerveau tant qu'elle se déplace, et qui quand elle se sédentarise... digère son cerveau. Berk !

J'entends d'autres éléments d'ailleurs... Que conseille un médecin à quelqu'un qui a une maladie dégénérescente du cerveau ? De bouger.

Je l'ai remarqué quand je travaillais dans la section Univers de Beauté... pour définir un chouette univers, il faut définir ses moyens de transport associés. Destroyer intergallactiques, des balais volants, des skate-boards auto-portants ou des vampires qui courent hyper vite.

Train à voile construit par des enfants.

Dans les Tinkering Schools, qu'est ce qu'ils fabriquent ? Ces cabanes, des ponts et des moyens de transport !

 

Je me demande... à quel point cette notion de mouvement, d'optimisation du geste, comme source d'émotions... pourrait-être pris en compte dans mes futurs designs...

quand il y a cristallisation de l'imaginaire collectif

... il y a design d'expérience, il me semble.

Il y a un truc que j'entends revenir assez souvent dans mes recherches sur ce qui crée l'émotion.

Stuart Craig, designer de la production de la série des films Harry Potter :

Finalement, le plus beau compliment que j'entends à propos de Hogwarts et surtout de la salle commune des Gryffondors est : "C'est exactement comme je me l'étais imaginé".

La Louis Ghost, qui doit être surement le best seller mondial aujourd'hui, qui est une sorte de médaillon Louis quelque chose, un fantôme de Louis puisqu'il est transparent, traitait de l'inconscient collectif de l'occident. C'est à dire que je n'ai pas dessiné la Louis Ghost, nous avons tous en mémoire cette chaise, qui est symbole finalement de la chaise occidentale.
Philippe Starck

(PS : il a fait la même chose pour l'orient, et cela donne la Mi Ming. Qui personnellement, ne me fait ni chaud ni froid.)

La cuillère avion de Stilic Force, son créateur Nicolas Trüb, qui est un ami Facebook, me l'a confirmé...

c'est son best-seller.

 

Je re-partage cette interview de Jean-Pierre Jeunet et je le recite :

Moi, c'est l'imaginaire. La vérité historique je m'en fiche un peu. Ce qui compte c'est que ce soit beau et que cela reconstitue l'idée que l'on se faisait de l'époque."
Jean-Pierre Jeunet

Typiquement Amélie Poulain, c'est un Paris de l'imaginaire, où le métro est propre, sans pubs, pas surchargé de monde... un Paris dont on se souvient, pas la réalité.

 

 

Je me demande si cette stratégie doit aller dans "That's nice" ou ailleurs ? Et surtout j'espère avoir un jour l'occasion de cristalliser l'inconscient collectif... :).

 

 

quand je m'intéresse à Tolkien

... vous me direz, il était temps !!!

A Noël dernier, j'ai profité de la bienfaisante présence des grands-parents de Toscane pour m'évader dans une série de podcasts sur Tolkien. Vous savez l'auteur du Seigneur des anneaux ce petit best seller qui a de millions de fans à travers le monde ?!

Ce qui m'intéresse sur son oeuvre c'est non seulement la base de l'histoire, les leviers émotionnels qu'il utilise, mais surtout ce que je trouve fascinant c'est qu'il est à l'origine de tellement d'autres contes, jeux de rôles et jeux vidéos à succès que cela en est presque étourdissant.

Comment pensait-il ? Quelles étaient ses méthodes de travail ? Quelles étaient les certitudes fondatrices de son oeuvre ?

Trois mois sont passés et finalement je retiens 5 choses de ces nombreuses heures d'écoute.

1) ESCAPISM : même Tolkien le disait à ses contemporains : "oui, j'ai créé un univers dans lequel les lecteurs s'évadent. Ils s'échappent de leur réalité." (Note à moi-même : à ajouter dans l'ingrédient n°1 de J'adooore).

Je comprends les lecteurs, moi aussi je préfère aller dans cette photo plutôt que d'aller faire la vaisselle.


2) TOLKIEN THE PHILOLOGUE : Tolkien ne se décrivait pas comme un auteur mais comme un historien des langues, un philologue, un scientifique spécialiste des langues médiévales. Honnêtement, un sacré geek le Ronny ! Quand il trouvait un mot dans de vieux vieux poèmes dont il ne trouvait pas l'origine... et bien il l'inventait. C'est ainsi qu'il imagina l'origine et la disparition des Elfs. On parle de 1920, pas de Google, pas de Ctrl+F dans un document, que de très vieux livres dans les bibliothèques de l'université d'Oxford, de Leeds !

Et encore mieux, il savait que les langues et les mots étaient évolutions, transmutations, parfois même retournement de signification... alors il s'essaya à créer ses propres langues ! Dans un des podcasts, on entent Tolkien parler dans l'une d'elle. C'est énorme. Le monsieur parle dans un micro, une langue que lui seul comprend ! :))) Geek alert mais J'adooore. Il y parle d'ailleurs un peu vite, ça casse la poésie, enfin je trouve.

Il aimait inventer des mots mais pour que les mots existent vraiment, il lui était obligé de créer les situations dans lesquels ces mots avaient besoin d'exister.

The 'stories' were made rather to provide a world for the languages than the reverse. To me a name comes first and the story follows... JRR Tolkien

Typiquement, de nos jours, pour pouvoir utiliser le verbe twitter en français, il faut que Twitter et que la Twittmania existe, sinon le mot ne peut pas être utilisé ! Vous voyez le truc ?

Bref, ce que je trouve particulièrement intéressant ici, c'est que son dada lui donnait des contraintes dans lesquelles faire évoluer son histoire. Et en créativité, on le sait... c'est top les contraintes. :)

Finalement, pour simplifier ma vision de la méthodologie de travail de Tolkien, je dirais que son imagination comblait les trous du puzzle de l'histoire. Un puzzle qui n'était pas constitué d'images mais de mots, de phrases, de syntaxes.

PS : Et en passant par là, comme J.K Rowling ses livres ne sont que l'arbre qui cache la forêt de ce qu'ils ont imaginés.

3) TOLKIEN THE VETERAN : Tolkien a pu remarquer lors de son passage dans les tranchés de la première guerre mondiale que nous survivions grâce à l'indomptable courage dont font parfois preuve des petites personnes et ceci alors que rien ne porte à croire qu'il y ait la moindre chance. Selon ses propres mots, cela l'avait clairement marqué. (Carpenter, J.R.R. Tolkien: A Biography 180).

4) TOLKIEN L'AMOUREUX : Le personne de Bilbo embarque tout ce qu'il aimait à propos de sa terre natale, le West Midland, que je confond toujours avec MIDDLE EARTH / La terre du milieu. D'autre part, il aimait l'esthétique sonore du gallois et du finnois. Je crois bien que les langues Elfiques qu'il a inventées sont à l'origine de ces langues. Là, c'est sur je suis d'accord avec lui, le finnois c'est juste hors de tout !

PS / en passant par là : J.K. Rowling a mis un train dans les Harry Potter parce qu'elle aime les trains. Andy Warhol est devenu célèbre en peignant ce qu'il aimait : les conserves de soupe Campbell et l'argent.

5) UNE LANGUE NE PEUT EXISTER SANS SES LEGENDES : De tout cela une question continue de tourner en moi, lorsque je rentre de la crèche, que je fais la vaisselle... Tolkien qui au début soutenait l'Esperanto a fini par le "renier". Il disait quelque chose comme cela : "une langue ne peut exister sans ses légendes." Argument par lequel la série de podcasts se termine... l'intervenante au drôle d'accent finit par dire : "vu le nombre de personnes qui parlent les langues de Tolkien, il devait bien avoir raison quelque part."

Je ne sais pas, je me demande... est-ce vrai pour d'autres choses ? Pour exister, pour vraiment être utilisé, pour évoluer quelque chose doit-il avoir ses légendes et mythologies ?

quand Humour est dans les choux

Cela fait des mois que je procrastine sur Humour. Je ne sais pas trop pourquoi mais je ne fais que repousser sa date de sortie.

Un petit ange m'a conseillé de passer à l'Ingrédient Secret. Alors,... je vais essayer.

On verra si ça marche avec mon coquin de subconscient.

quand je pars dans un marathon Philippe S+arck

 

Pour moi Philippe Starck, c'est un designer d'expériences. Lui, il se dit "Explorateur" ou "Créateur de cadeaux de Noël", mais il suffit d'aller au Mama Shelter ou au restaurant Kong, pour le voir : c'est un designer d'émotions.

 

Alors... quand je me sens seule, je l'écoute. (lien vers ma page de prédilection).

Vous voulez un petit extrait de ce que j'ai retenu ?

Philippe Starck montre un stylo.

Pendant l'émission C à vous sur France 5, il dit à Alexandra lors du rituel de remise des cadeaux : "Ça, c'est mon crayon."

"Et ÇA, c'est mon bloc de calques. C'est avec ÇA, depuis l'âge de 16 ans, que j'ai tout fait ! Donc vous allez donner cela à votre fille et vous allez lui dire que avec ça, on peut reconstruire le monde."

 

Photo : Jean-Batiste Mondino pour Télérama

Et dans un interview pour Télérama : “Je ne me considère pas comme intelligent. Je suis très bon pour comprendre les signes inconscients d'une société, comprendre où ça va et pourquoi..”

quand Joël Robuchon nous donne la recette sa célèbre purée de pomme de terre

"Un jour, j'ai essayé... contre toutes attentes."

"Je lui dois tout à cette purée."

J'accompagne un restaurant dans son design d'expérience et je dois dire que cette stratégie de travailler l'accompagnement comme signature.... je trouve cela très très intéressant.

quand l'équipe de Seinfield nous raconte comment tout a commencé

  • des modèles (même Kramer est vrai),
  • un guide : le rien de nos vies de tous les jours,
  • une structure : 26 min, 4 histoires qui s'entrelacent,
  • une vraie chimie dans l'équipe.

quand Lana Wachowski reçoit le prix de la visibilité par Human Rights Campaign

Alors Larry Wachowski, Lana a écrit et produit avec son frère, la trilogie Matrix...

"Il est des choses que l'on fait pour soi, d'autres que l'on fait pour les autres." Mr Anderson

Je trouve son sens du style juste hallucinant... à la hauteur de son talent de scénariste et de réalisateur.

quand je pense obsolescence programmée

Des mésaventures avec mon imprimante m'ont invitée à remettre mon nez dans ce sujet.

Je suis d'accord avec tout ce qui est dit dans le reportage, néanmoins surtout lorsqu'il est question de Hardware, je ne peux pas m'empêcher de trouver que cela permet tout de même de renouveller le parc et les technos associées.

J'ajoute JUGAD à mon vocabulaire et d'autres petites choses dans ma TO DO LIST.

A quand le service "militaire" du recyclage ?

quand Ilios nous dit où dépenser notre argent pour être heureux

Dans une émission de RTBF, Ilios Kotsou, le médiatisé psychologue du bonheur explique comment dépenser notre argent pour être plus heureux durablement. Selon lui, il faut le dépenser dans :

  • des expériences,
  • et dans le renforcement du lien social.

Dans mes recherches pour That's nice! je pensais intégrer l'exemple des Ateliers Joël Robuchon. Quoi que cher à nos porte-monnaies autant qu'à nos coeurs, le lieu est un endroit où il fait bon y retourner. Et nous ne sommes pas les seuls!

Lors de notre dernière visite à l'atelier, nous avons mangé à côté d'un abonné. Son métier l'isolant de ses amis, il a fait de sa cantine, les ateliers Robuchon à travers le monde.

Si je lui demande pourquoi... il finit par me dire "le partage".

Voici la petite histoire romancée des Ateliers Joël Robuchon. L'homme avait gagné ses étoiles dans un grand hôtel. Il était reconnu, avait fait le tour. Il décide alors de prendre sa retraite.

Propriétaire d'une maison en Espagne, il remarque les concepts de bar à tapas. C'est alors qu'armé d'un mètre, il mesure la hauteur du bar, la coursive pour les serveurs. Ajoute un peu de spectacle en sortant la cuisine de la cuisine pour la mettre au premier plan. C'est alors que sont nés les Ateliers Joël Robuchon où ils commencent à servir à 18h30.

Bar à tapas à San Sebastian, Espagne

Atelier Joël Robuchon

La proximité entre les serveurs (qui ne sont pas des serveurs habituels, ils me font plus penser à des chauffeurs de salle à l'écoute de vos moindres désirs. Leurs armes : la générosité, l'humour et liberté de taquiner leurs collègues), les clients à côté de qui vous serez assis même si tout le bar est libre, la possibilité de faire l'expérience des variétés de plats en portion dégustation... et vous voilà dans un bar à tapas gastronomique où le lien social et l'expérience sont au rendez-vous.

NY, Paris, Hong-Kong, le concept est décliné mais l'expérience renouvellée... oui, ils essayent de travailler les produits locaux. Voir le monde de Joël Robuchon.


Experience Designers INC.

Notre objectif, générer l'émotion

Et que vos utilisateurs fassent cette tête

Tête de : “Ca m'intrigue ! ” - crédit photo : grekopict - Fofolia

Nos services :

  • Consulting, audit
  • Brainstorms, séminaires
  • Recommandations et implantations de solutions.
  • Voir notre offre

Contact

Les différents moyens pour
nous contacter :

Localisée à Tahiti, Polynésie Française
patricia@experiencedesigners.net
Tel : +689 87 35 87 65

Newsletter :

Twitter | Facebook | LinkedIn | RSS | Flickr